Logo INRS
English

By helene.simard - Posted on 13 janvier 2012

Chaire d'excellence Jacques-Beaulieu

Créée par le Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS, la Chaire d’excellence Jacques-Beaulieu rend hommage à celui qui a été le pivot central du programme d’interaction-laser de l’INRS-Énergie de 1970 à la fin des années 80.

Version imprimable

Jacques Beaulieu, physicien ayant profondément marqué le paysage de la recherche au Québec

Pierre Duhamel, sommité du traitement du signal pour les communications


 

Alexander O. Govorov, expert de renommée mondiale dans le domaine de la physique théorique et numérique de nanostructures


 

Xiaowei Sun

Xiaowei Sun, chercheur de calibre mondial en sciences des matériaux

 


 

Gérard Mourou, premier titulaire et personnalité exceptionnelle du monde des lasers

Nommée en l’honneur du physicien Jacques Beaulieu, chercheur et pionnier du laser à dioxyde de carbone (CO2-TEA) ayant profondément marqué le paysage de la recherche au Québec, la Chaire d’excellence Jacques-Beaulieu a pour but de mettre en valeur les domaines de pointe du Centre Énergie MatériauxTélécommunications, entre autres la photonique, l’optique, les télécommunications et les matériaux avancés ou énergétiques.

 

Chercheur de haut calibre, Jacques Beaulieu est l’inventeur du laser à gaz de haute puissance à excitation transverse et à pression atmosphérique appelé CO2–TEA. Ce laser se caractérise par son faible coût, sa portabilité et sa superpuissance et est considéré à travers le monde comme une révolution technologique. Ce type de laser a permis de réaliser d’importantes avancées dans le domaine de la recherche universitaire en physique des plasmas, en spectroscopie, en traitement de matériaux et en photochimie.

 

Comme les chaires Blaise Pascal en France, il y aura rotation pour le choix du titulaire et du domaine de recherche représenté. De fait, les titulaires seront des personnalités du monde scientifique faisant partie de l’élite internationale dans des domaines de recherche prioritaires pour le Centre : photonique-optique, matériaux avancés, télécommunications et matériaux énergétiques.

 

Voir l'album photo

Lire le communiqué de presse annonçant le lancement de la Chaire d'excellence Jacques-Beaulieu

 

 

 

 

 

Pierre Duhamel, quatrième titulaire 

Sommité dans le domaine du traitement du signal pour les communications, Pierre Duhamel est directeur de recherche au Centre national de recherche scientifique (CNRS) et responsable du pôle « Télécoms et Réseaux  du Laboratoire de signaux et systèmes (L2S) CNRS-Centrale Supélec-Université Paris-Sud. Tout  au long de sa carrière, il a contribué à l’avancement de la recherche au sein des plus grandes institutions françaises dans le domaine des télécommunications. Ses travaux ont porté notamment  sur la théorie du signal, le traitement du signal pour les télécommunications et le multimédia, de même que sur les communications  numériques. Chercheur prolifique, Pierre Duhamel détient 28 brevets, a écrit plus de 80 articles  et 4 chapitres de livre, en plus d’être le coauteur du livre Joint Source-Channel Decoding. A Cross-Layer Perspective with Applications in Video Broadcasting over Mobile and Wireless Networks. Membre et président de plusieurs comités de l’IEEE, Pierre Duhamel a été élu Fellow IEEE et Fellow Eurasip. Il a également reçu en 2000 le Grand prix France Télécom  de l’Académie des sciences, qui récompense  un travail de recherche fondamentale ou appliquée concernant les télécommunications qui a permis d’optimiser les services, réseaux, équipements ou composants. 
 
 
 
 
 

Alexander O. Govorov, troisième titulaire

Expert de renommée mondiale dans le domaine de la physique théorique et numérique de nanostructures, Alexander O. Govorov a œuvré pendant 15 ans comme chercheur à la division sibérienne de l’Académie des sciences de Russie, avant de joindre le Département de physique et d’astronomie de l’Université de l’Ohio. Ses intérêts de recherche portent sur les propriétés optiques et électroniques de structures à l’échelle nanométrique comme les points et les anneaux quantique, les nanocristaux plasmoniques, les nanofils et les assemblages moléculaires-nanocristaux. L’exactitude de ses calculs théoriques et de ses prédictions a été démontrée par plusieurs groupes de recherche expérimentale à travers le monde et donné lieu à d’importantes découvertes ayant des retombées en nanotechnologie et en biotechnologie. Le professeur Govorov travaille aussi sur des problèmes plus appliqués comme les biocapteurs et les systèmes artificiels de lumière. Sa production scientifique est remarquable : plus de 200 articles dont plusieurs ont été publiés les meilleures revues scientifiques internationales dont Nature, Nature Nanotechnology, Nature Materials, Nature Physics. Reconnu pour ses grandes réalisations scientifiques et sa grande expertise, le professeur Govorov est souvent invité à participer à des conférences internationales et à évaluer des projets de recherche d’envergure. Fellow de l’American Physical Society, Il a reçu le prix Friedrich Wilhelm Bessel de la Fondation Alexander von Humboldt, le Ikerbasque Fellow Award (Espagne), le Walton Visitor Award (Irlande) et le Chang-Jiang Scholars Award 2014 (Chine). 
 
 
 
 
 

Xiaowei Sun, deuxième titulaire

Considéré comme une sommité dans le domaine des matériaux et dispositifs électroniques, Xiaowei Sun est actuellement directeur du Département de génie électrique et électronique à la South University of Science and Technology of China (SUTSC) à Shenzhen. Il jouit d’une renommée internationale en raison de ses contributions originales et innovantes dans les domaines des matériaux avancés, des dispositifs luminescents et de la conversion de l’énergie solaire. De plus, le professeur Sun a développé un programme de recherche de calibre mondial à la Nanyang Technological University (NTU) de Singapour. Grâce à sa connaissance multidisciplinaire en sciences des matériaux et en physique des dispositifs, il a réussi à développer des appareils fonctionnels et fiables possédant un réel potentiel commercial. En effet, ses recherches ont permis de faire progresser à grand pas les applications liées aux nanofils monocristallins dans les écrans plats, aux diodes électroluminescentes organiques et aux technologies des cristaux liquides. Elles ont donné lieu à une impressionnante production scientifique, soit environ 300 articles publiés dans des revues internationales prestigieuses et plus de 6 000 citations. En outre, la nouveauté et l’importance de ses recherches lui ont valu de nombreux prix et distinctions décernés par des sociétés renommées comme la SPIE, la Society for Information Display et l’Institute of Physics. En plus d’être invité comme professeur ou chercheur par de nombreuses institutions de recherche, notamment en Chine et à Singapour, le professeur Sun est sollicité régulièrement pour participer à l’évaluation de projets de recherche internationaux, entre autres en Israël, en Suisse, en Finlande, en Nouvelle-Zélande, à Hong Kong, en Géorgie, aux États-Unis et au Canada. 

 

 

 

Gérard Mourou, premier titulaire

Premier titulaire de la Chaire d’excellence Jacques-Beaulieu de janvier à juin 2012, Gérard Mourou est un des grands inventeurs en optique et lasers. Ce physicien a notamment révolutionné le traitement des impulsions courtes avec la méthode d’amplification par dérive de fréquence (CPA), ce qui a ouvert la voie à des lasers ultrapuissants et de plus petite taille. Cette invention a permis d’introduire massivement les lasers à impulsions courtes en médecine, biologie, chimie et dans le monde industriel. Nouvellement admis à l’Académie des sciences russe, Gérard Mourou a reçu le prix le plus prestigieux décerné en optique, laser et optique quantique, le prix Charles H.Townes remis par l’Optical Society of America. Il a occupé ce poste pour un mandat d’une durée de six mois durant lesquels il a participé à différentes activités publiques (allocutions, présentations, séminaires, etc.).