Logo INRS
English

By anne-marie.dubois - Posted on 18 janvier 2017

Version imprimable

 

En pleine effervescence, la recherche en nanoscience et femtoscience mobilise plusieurs professeurs-chercheurs et leurs équipes qui s'activent à mettre au point des nanomatériaux et nanostructures en contrôlant leur taille et leur assemblage pour optimiser leurs propriétés.

 

 

 

Nos chercheurs développent et améliorent des procédés de mirco et nanofabrication, les sources de rayonnement et les technologies de mesure ultrarapides, tout en poursuivant des recherches en photonique moléculaire.

 

Nos chercheurs sont reconnus pour leur contribution à l'avancement des connaissances dans les domaines de la nanoscience et des matériaux avancés ainsi que de la femtoscience et de la photonique ultrarapide.
 
 
 
Des solutions par la recherche : quelques exemples

Les équipes de recherche du Centre Énergie Matériaux Télécommunications ont étudié et développé des matériaux à très haute performance, comme : 
 
  • le dioxyde de vanadium pour des applications, notamment dans le secteur aérospatial
  • un hybride très performant constitué de nanotubes de carbone 
  • des dispositifs micromécaniques pour le stockage et la restitution de l’énergie mécanique
  • un nouveau matériau multiferroïque utilisé dans des microsystèmes, des dispositifs photovoltaïques ou pour réaliser des résonateurs micro-ondes magnétoélectriques intégrés

 

 

 

Nanoscience et matériaux avancés

Les professeurs-chercheurs développent plusieurs matériaux avancés ayant des propriétés électroniques, photoniques, chimiques ou électromécaniques aux performances remarquables permettant de réaliser des dispositifs de pointe.

 

Illustration d’un nanotube

Femtoscience et photonique ultrapide

Les professeurs-chercheurs contribuent à la maîtrise de sources de rayonnement allant des rayons X au Terahertz. De telles sources ouvrent d’énormes possibilités en ce qui a trait à l’imagerie et à la caractérisation de la matière ainsi qu’aux applications biomédicales. Ils mènent aussi des études fondamentales sur le traitement purement optique des signaux optiques ultrarapides.

 

Études fondamentales sur le traitement purement optique des signaux optiques ultrarapides

 

Professeurs


 
Qui sont-ils?
Quelques-uns de leurs intérêts de recherche
Accélération des particules par laser intenses et applications 
Plasma appliqués aux technologies de micro et de nanofabrication
Procédés plasmas/laser pour la synthèse de matériaux nanostructurés (incluant les nanotubes, les nanoparticules et les couches minces) pour les applications photoélectroniques, photovoltaïques et d’ingénierie des surfaces
Photonique ultrarapide appliquée aux matériaux et aux systèmes 
Science laser ultrarapide pour l'imagerie moléculaire et biomédicale 
Jean-Pierre Matte

Étude, par simulation sur ordinateur, des effets cinétiques dans les plasmas

Optique non linéaire, micro et nanofabrication de structures pour la photonique
Photonique extrême
Modification de surface par des plasmas radiofréquence, spectroscopie photoélectronique-X résolue en angles 
Matériaux avancés, nouveaux matériaux multifonctionnels, multiferroïques, synthèse et caractérisation de couches minces et nanostructures, microscopie de forces piézoélectriques – PFM, microélectronique, optique intégrée
Nanoplasmonique pour la spectroscopie exaltée et l’optique non linéaire 
Dispositifs luminescents du groupe IV et organiques 
Nouveaux matériaux pour les mémoires non volatiles, nanostructures, ferroélectricité, spectroscopie Raman exaltée par nanosonde
Nanobiotechnologie, nanoparticules multifonctionnelles, imagerie multiphotonique 
Modélisation numérique en sciences des surfaces 
Microscopie électronique ultrarapide à résolution spatiale et temporelle, systèmes nanoplasmoniques, matériaux à changement de phase et transfert de charge à l’échelle nanométrique