Retour aux actualités

Important congrès sur les sciences et technologies des matériaux à Montréal

Les sciences des matériaux pour construire l'avenir

Version imprimable
29 octobre 2013 // par Stéphanie Thibault
rss

De nombreux chercheurs du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS remueront des idées ingénieuses au congrès annuel Materials Science and Technology. Organisé par des entreprises américaines, principalement du secteur métallurgique, ce congrès se tient pour la première fois à Montréal du 27 au 31 octobre 2013. Ouvert depuis peu aux matériaux avancés, un des domaines d’expertise de l’INRS, l’événement comptera 24 sessions organisées par des professeurs de l’INRS, auxquelles participeront près de 70 experts invités provenant de 14 pays (Allemagne, Australie, Canada, Chine, Espagne, États-Unis, France, Italie, Japon, Portugal, Royaume-Uni, Singapour, Suisse, Turquie).

 

L’édition 2013 du congrès propose de « façonner l’avenir grâce aux percées techniques en métallurgie et dans les matériaux » (''Shaping the Future with Technological Breakthroughs in Metallurgy and Materials"). Federico Rosei, directeur du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS, et six autres professeurs aborderont des avenues de recherche qui semblent parfois futuristes, allant des dispositifs nanoélectroniques aux applications médicales et spatiales des matériaux avancés.

 

Grâce à son positionnement unique en recherche sur les matériaux avancés, la photonique et l’énergie durable, le Centre Énergie Matériaux Télécommunications a su réunir des chercheurs de très haut niveau, parmi les meilleurs au monde. Ils partageront notamment des procédés innovants pour la synthèse, la caractérisation et les applications de matériaux inédits.

 

Thème d’actualité, la recherche sur l’énergie solaire sera au centre de plusieurs sessions, des aspects très fondamentaux aux plus techniques. À titre d’exemple, le professeur Majed Chergui, de l’École polytechnique fédérale de Lausanne, analyse les mécanismes de transfert de charges dans des matériaux d'intérêt pour la photovoltaïque  à l’aide d’un type de spectroscopie rayons X.

 

Historiquement développé pour l’industrie, MS&T permet un maillage entre scientifiques académiques et industriels. À cet effet, l’une des invitées de l’INRS, madame Jessica Topple de l’entreprise canadienne Chipworks, profitera de l’occasion pour lever le voile sur certaines approches de développement issu de la recherche industrielle de pointe, dans le domaine des techniques de caractérisation laser.

 

Des invités de marque

Parmi les invités du congrès, un chercheur attirera très certainement l’attention : le professeur John Polanyi, de l’Université de Toronto, qui fait de la recherche depuis plus de 60 ans. Il est le lauréat du prix Nobel de chimie 1986. Depuis le début du 21e siècle, il a orienté ses recherches vers les mouvements moléculaires sur les surfaces minces. Il participera à une session sur les nanostructures en couches minces et leur autoassemblage organisé par Federico Rosei, Mohamed Chaker et Alberto Vomiero, tous trois de l’INRS.

 

De nombreux autres personnages inspirants prendront part aux échanges, tels que Richard Siegel, un pionnier de la nanotechnologie, ou James F. Scott de l’Université de Cambridge. Scientifique très en vue, ce dernier est souvent cité comme le « père de la ferroélectrique intégrée », qui a mené au développement de la mémoire nonvolatile FRAM. Les professeurs Andreas Ruediger et Alain Pignolet de l’INRS se réjouissent de compter cet éminent chercheur parmi leurs invités à la session portant sur les nanostructures magnétoélectriques et multiferroïques.

 

 

En plus de donner accès à des techniques innovantes pour la préparation et la synthèse de matériaux, les congressistes partageront leurs idées dans le but de développer de nouvelles applications, notamment en médecine. Daniel Jaque, de l’Université autonome de Madrid, décrira une approche thérapeutique consistant à utiliser des nanoparticules activées par la lumière pour tuer des cellules indésirables.

 

Une expérience hors de l’ordinaire pour un doctorant

Parfois, le hasard fait un clin d’œil aux étudiants. C’est le cas pour Mischa Nicklaus, doctorant en sciences de l’énergie et des matériaux sous la direction d’Andreas Ruediger de l’INRS, qui présentera une partie des résultats de son projet de recherche. En plus de précéder deux grands experts mondiaux de son domaine, Achim Hartschuh et Debdulal Roy, ce talentueux étudiant-chercheur aura ainsi eu l’occasion de faire une grande générale. En effet, le lendemain, il soutiendra sa thèse dont les résultats sont déjà qualifiés de spectaculaires par les membres du jury.  

 

En outre, ce sera une semaine d’effervescence dans le milieu des matériaux. Au fil des conversations, combien d’idées innovatrices, combien de collaborations verront le jour? ♦

 

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Procédé électronique bon marché, écologique et sécuritaire en sciences des matériaux ...

Webzine

Un diplômé invente un système d'analyse du son pour améliorer l'audition des malentendants ...

Webzine

Un diplômé innove dans une PME spécialisée en nanomatériaux ...

Webzine

Federico Rosei, titulaire d'une première chaire de l'UNESCO sur l'énergie ...

Webzine

Créer le réseau 5G ...